TeTu Magazine ..... October 2002

 

Voix du front

Quatre militant de la lutte contre le sida, un Américain <excerpt>, dressent le bilan de la XIVe Conférence internationale sur le sida.

James Wentzy, Etats-Unis

Flash-back. 23 janvier 1991, gare centrale de New York. Avec d'autres militants d'Act Up, j'accroche une banderole "Un mort du sida toutes les dix minutes" au panneau d'affichage des trains. ¿ mes côtés, James Wentzy filme cette action du Day of Desperation, qui inspira la Journée du désespoir, un an plus tard, à Paris. Depuis, je revoie James, son Camescope rivé à l'épaule, à chacune des Conférences internationales. "En 1990, quand j'ai découvert que j'étais séropositif, j'avais 36 ans, et j'étais réellement désespéré. J'ai rejoint Act Up pour me battre et m'informer. J'ai tout de suite pensé que les actions de ce groupe devaient être filmées." Douze ans plus tard, James a accumulé 700 heures de rushes sur Act Up-New York et d'autres groupes activistes, archivés à la Bibliothèque publique de la ville. Il a déjà monté 160 documentaires, dont la plupart ont été diffusés sur une chaîne publique ciblée de New York, Public Access Television. James a assisté à toutes les Conférences depuis celle d'Amsterdam, en 1992. Celle de Barcelone lui laisse un goût amer. "Je savais qu'en matière thérapeutique il n'y avait pas grand-chose à en attendre. Mais je suis déçu et très en colère. La Conférence était très mal organisée. Les séropos considèrent que c'est la pire de toutes." James a cependant pu partager son expérience d'activiste et inlassable chroniqueur de l'épidémie avec 40 autres journalistes militants, venus de tous les coins du globe pour débattre pendant plusieurs jours de la façon de traiter des différents aspects de la lutte contre le sida. Bien sûr, lors des nombreuses actions qui ont émaillé la Conférence, James était présent, muni de sa caméra. "Pour que l'on n'oublie jamais le rôle essentiel que jouent les activistes dans cette épidémie", explique-t-il.

Les documentaires de James Wentzy sont visibles sur le site www.actupny.org.

Propos recueillis par Christophe Martet et XH 08/2002

 

 

 



use back button on browser to return